Home

Complexe - copie

 

Disons-le tout net, le pire est à craindre pour les Bleus. Quitte à jouer les Cassandre, on ne saurait trop avertir l’équipe de France du plus grand danger qui la menace : l’excès d’optimisme, voilà bien son cheval de Troie. Car à bien y regarder, ces dix dernières années en particulier, les Bleus se sont toujours comportés à l’inverse de ce que l’opinion publique attendait d’eux – à l’exception, peut-être, d’un Euro 2000 abordé en champions du monde mais avec un sélectionneur, Roger Lemerre, très contesté. En 1998, l’impression que l’équipe de France attaquait « l’Everest en espadrilles », pour reprendre l’expression d’un quotidien sportif, était partagée par beaucoup. En 2006, la majorité des Français voyaient les Bleus mordre la poussière, au mieux, en quart de finale, après les deux échecs cinglants de 2002 et 2004. Autant dire que le sondage paru il y a peu dans ce même quotidien sportif, affirmant qu’un Français sur trois pense que les Bleus vont remporter l’Euro, fait plutôt froid dans le dos. C’est dans le « doute », comme le dit si bien Lilian Thuram, que les exploits s’accomplissent, et surtout pas en cultivant un sentiment de supériorité. Il y a fort à parier qu’un nul contre la Roumanie enlèverait quelques certitudes aux Bleus autant qu’il retournerait l’opinion du public à leur sujet. Subir le pire pour espérer le meilleur, voilà qui est bien français et qui confirme que le coq a ses complexes que même la poule ignore.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s