Home

All blacks

 

Bas noirs, short noir et… maillot blanc, l’équipe des All Blacks qui affrontera la France samedi à Marseille aura rarement aussi mal porté son nom.

Shocking ! Au pays des traditions préservées, le marketing fait une entrée fracassante ; une rentrée plutôt, le rugby étant tout de même atteint de longue date par une forme certaine de mercantilisme. Samedi donc, le nouveau maillot des All Blacks néo-zélandais, conçu par Adidas, sera tout blanc ; seule la fougère, noire, évoquera la couleur presque sacrée des premiers champions du monde de l’histoire. « Ce ne sera pas la première fois », rappelle Ian Borthwick, journaliste néo-zélandais auteur de l’excellent France-All Blacks :100 ans de rencontres, paru chez l’éditeur polynésien Au vent des îles. « Mais cela reste rarissime, explique ce spécialiste des All Blacks. Jusqu’ici, seule l’Ecosse avait un maillot suffisamment foncé pour obliger la Nouvelle-Zélande à arborer une autre couleur, qui fut parfois le blanc. Notre équipe nationale n’est pas la seule à ne pas toujours jouer avec ses couleurs traditionnelles, mais il est vrai que notre maillot possède une aura unique », reconnaît Ian Bortwick. Censée porter le deuil de leurs adversaires, la couleur noire des All Blacks est en effet intimement liée au folklore kiwi et particulièrement au haka, cette danse guerrière entamée avant chaque match, et tient une large part dans la légende de l’équipe insulaire. Alors, coup de marketing uniquement ou respect d’une forme de tradition, ce maillot blanc ? « Depuis très longtemps, la tenue des Blacks comporte deux bandes blanches sur les chaussettes, donc il y a une certaine logique à arborer cette couleur, poursuit Ian Borthwick. De plus, on peut interpréter cela comme la version en négatif du noir habituel ; enfin, le gris, qui a souvent été la deuxième couleur des Blacks, ne leur a pas toujours porté chance. C’est notamment la couleur du maillot qu’ils portaient lors du quart de finale de la dernière Coupe du monde, perdu face à la France (20-18). » Les joueurs néo-zélandais, pour qui porter le maillot noir est le rêve absolu, ne seraient pas tout à fait insensibles au changement de couleur.

« Les joueurs sont un peu déçus »

« Il y a une part de littérature, assure Ian Borthwick, mais il faut quand même reconnaître que les joueurs sont un peu déçus lorsqu’ils ne sont pas en noir. » Le public français, samedi à Marseille, ne devrait pas en tenir rigueur aux Néo-Zélandais ; formation admirée, les All Blacks jouissent d’une immense popularité dans l’Hexagone. « Il y a une grande rivalité entre les deux nations, mais elle est très saine, analyse Ian Borthwick. La France est la nation de l’hémisphère Nord qui a le plus battu les Blacks, et en Nouvelle-Zélande, malgré l’affaire Bastareaud, elle reste très respectée. » Depuis leur premier affrontement, en 1906, les deux sélections nationales partagent un même amour du beau jeu, et cette proximité ne devrait pas se démentir samedi… Mais ces drôles de All Blacks blancs auront peut-être un argument de plus pour décontenancer leurs adversaires. Un argument coloré.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s