Home

foot PlatiniFoot Platini 2

Le programme de Michel Platini s’articule autour de cinq axes principaux,issus des « valeurs familiales » du Lorrain,qui entend remettre le jeu au coeur du débat et donner plus de place aux petites nations européennes.Voici,point par point,les engagements du candidat Platini et ce qu’ils impliquent concrètement.

1. Conforter la légitimité des élus au sein de l’UEFA

Avec 22 millions de licenciés, 230.000 clubs affiliés et 210 salariés, l’UEFA, basée à Nyon, en Suisse, est une véritable multinationale. Michel Platini souhaite redonner aux élus le pouvoir d’impulsion et la conduite de la politique sportive, tout en laissant à l’administration la gestion quotidienne. Il veut aussi élargir de 8 à 15 le nombre de membres du comité exécutif de l’instance, et permettre notamment aux petites nations d’y être mieux représentées.

2. Accroître la solidarité et les échanges entre les fédérations

Les programmes Top Executive ou HatTrick (qui ont, par exemple, permis de financer une partie du nouveau siège de la Fédération galloise de football) devraient être intensifiés, les recettes générées par les compétitions de l’UEFA mieux distribuées, et les droits télévisuels et commerciaux mieux répartis. Platini s’engage aussi à garantir le versement de toutes les subventions décidées par l’instance et à établir un meilleur dialogue afin de mieux cerner les besoins spécifiques de chaque pays.

3. Garantir l’universalité des compétitions

C’est là l’une des idées les plus novatrices, sinon polémiques, du programme de Platini. Non seulement le Français souhaitet- il augmenter le nombre d’équipes participant à la phase finale de l’Euro, donnant ainsi une chance supplémentaire aux équipes modestes, mais il envisage surtout de rééquilibrer le Ligue des champions en faveur des champions nationaux. En clair, « Platoche » veut instaurer un nombre maximal de trois clubs directement qualifiés pour la C1, ce qui permettrait par exemple à la Belgique, sousreprésentée aujourd’hui, d’avoir au moins un représentant dans cette épreuve. Les grandes nations, comme l’Angleterre ou l’Espagne, étaient évidemment contre cette réforme, comptant régulièrement quatre participants en Ligue des champions.

4. Rétablir l’unité des familles du football

Platini souhaite établir une « charte européenne du football » pour établir les valeurs du sport et les pérenniser, entend restaurer un dialogue interrompu avec la Fifa, et espère surtout préserver l’autonomie du football par rapport à la politique et négocier une reconnaissance juridique de la spécificité du sport, laissant la possibilité d’une moralisation des échanges financiers autour du football.

5.Travailler à l’exemplarité du football

C’est sans doute la priorité de Michel Platini. Les paris clandestins, les dérives des agents, les transactions financières douteuses, le racisme et la xénophobie sont autant de fléaux qui ont marqué le mandat de son prédécesseur, lequel laisse l’image d’un président sinon consentant, du moins trop laxiste. Grâce à plus de transparence et de fermeté, Platini veut que l’UEFA devienne une référence, et entend pour cela créer de nouveaux outils. Parmi ceux-ci, le Lorrain n’a pas fait mystère de son désir de mettre en place au plan européen un organisme calqué sur la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) française, qui veille sur les comptes des clubs.

J.B.G.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s