Home

calcio gouffre 2

 

Dans tous les pays européens,la mort de Filipe Raciti suscite l’indignation et semble provoquer une prise de conscience,tardive mais nécessaire.

Romano Prodi (chef du gouvernement italien)

« Ma première pensée va aux victimes de ces incidents ainsi qu’à leurs familles. Il est de mon devoir d’affirmer que la situation nécessite un signal fort et clair, pour éviter la dégénérescence de ce sport, qui devient de plus en plus fréquente et dramatique. Le football en Italie doit faire une pause et réfléchir. Nous ne pouvons pas continuer à mettre en danger la vie d’officiers de police et devons trouver un moyen de responsabiliser les clubs de football » ; puis, dans une lettre ouverte à la famille du policier : « Le sacrifice de votre époux et père a choqué et ému l’Italie. Mourir un jour de fête, lors d’un événement sportif que plusieurs dizaines de criminels ont transformé en guérilla, est encore plus absurde. »

Paolo Maldini (capitaine du Milan AC)

« Le football n’a rien à voir avec ce qui s’est passé vendredi à Catane. Nous, les footballeurs, nous avons le devoir de donner un exemple positif, mais il y a un malaise actuellement élargi à toute la société italienne. Selon moi, nous devrions rejouer le plus vite possible. »

Michel Platini (président de l’UEFA)

« La violence sous toutes ses formes est inacceptable et n’a absolument pas sa place dans un jeu comme le football. Nous ne la pardonnons pas, nous ne pouvons l’accepter et nous devons l’éradiquer. C’est pourquoi l’UEFA appuie les décisions prises par le commissaire extraordinaire de la FIGC – Luca Pancalli – de suspendre toutes les rencontres internationales et nationales sine die. Nous ne devons pas accepter la violence. Après la mort d’un supporter du Paris-SG et les violences des supporters de Feyenoord à Nancy, ce dernier épisode augmente encore notre préoccupation à propos du retour de la violence dans le football. Nous devons maintenant travailler ensemble, avec les autorités italiennes du football et les hommes politiques, et trouver une solution à cette spirale de violence qui est le fléau du football européen. »

Steve McLaren (sélectionneur national de l’équipe d’Angleterre)

« Les Italiens ont beaucoup de choses à apprendre sur le football anglais, son évolution au fil des ans. La sécurité s’est considérablement améliorée dans la plupart des stades. Tout est bien contrôlé, c’est un environnement formidable pour y emmener sa famille, il faut encourager cela. De nombreux pays viennent étudier nos stades, la façon dont nous les construisons, nos systèmes de sécurité, de billetterie et le placement des spectateurs. Après ces événements tragiques en Italie, quelque chose doit être fait. »

Luca Pancalli (président de la fédération italienne du football)

« Le football italien va s’interrompre jusqu’à ce que l’on ait identifié le moyen de permettre la reprise du Championnat. Il faudra prendre des mesures, sinon nous ne reprendrons pas les compétitions. »

Fabio Capello (entraîneur italien du RealMadrid)

« On ne peut pas voir pire que les images que j’ai vues à la télévision et je peux vous dire : en tant qu’Italien, j’ai honte. Quelque chose de grave se passe dans mon pays. On est sorti du sport. Il faut prendre des mesures très dures. »

 

Jean Berthelot de la Glétais

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s