Home

Nino plus Brown que jamaisNino plus Brown que jamais bis

Pour ne pas s’être présenté à trois convocations au tribunal,Sylvain Wiltord a été interpellé hier matin au début de l’entraînement de l’OL, avant d’être relâché quelques heures plus tard.

Dans le milieu, tout le monde l’appelle « Nino », surnom qui est parvenu aux oreilles des amateurs de football sans qu’ils en connaissent forcément l’origine. Nino, ce n’est pas l’« Enfant », comme Fernando Torres, et ça n’a pas de rapport non plus avec le cyclone du même nom. Nino, c’est pour la ressemblance – présumée en tout cas – entre Sylvain Wiltord et Nino Brown, alias Wesley Snipes dans le film de Mario Van Peebles New Jack City. Un truand, un vrai, un de ceux que Wiltord avait croisés dans sa jeunesse, lui qui déclarait à L’Humanité en 1996 : « Des fois, on était à la limite, c’est vrai. Les vols, les agressions, les trucs dans les bus, j’étais pas loin d’y être. Là-bas, suffit de suivre certains et tu franchis vite la mauvaise barrière. » La mauvaise barrière, Sylvain Wiltord l’a sans doute partiellement franchie il y a quelques mois. Dans Vénissieux, en proche banlieue lyonnaise, et alors que la vitesse était limitée à 50 km/h, l’attaquant, plus rapide que jamais, avait été flashé à… 135 km/h.

A 135 km/h en ville

Un grand excès de vitesse donc, aggravé par trois convocations successives au tribunal auxquelles l’attaquant n’a pas jugé utile de répondre. Interpellé hier, l’international a passé plusieurs heures au commissariat avant d’être relâché, et devra s’y présenter de nouveau d’ici quelques jours. Un dérapage pas vraiment contrôlé qui vient ponctuer une fin de saison mouvementée, déjà marquée par un divorce entre l’ancien Rennais et le staff de l’OL, lassé de ses incartades à répétition et par une nuit particulièrement festive passée à fêter le sixième titre de son club, à la veille d’un match contre Rennes en Championnat.

Bientôt à l’Atletico ?

Rennes, justement, pourrait être la prochaine destination de l’ancien Bordelais, qui connaît bien la maison et garde une grosse cote en Bretagne. Mais son salaire (200.000 euros par mois) pose problème au club, qui a été privé sur le fil des ressources liées à la Ligue des champions. D’autres destinations pourraient accueillir Wiltord, dont le PSG, club qu’il a toujours dit apprécier et où il retrouverait Paul Le Guen, un entraîneur avec qui le courant est toujours bien passé. Marseille s’est aussi positionné, et depuis hier les Espagnols de l’Atletico Madrid, sur le point de perdre Fernando Torres, en partance pour Liverpool, ont également fait savoir leur intérêt pour l’attaquant. Car malgré un caractère bien particulier Wiltord reste un modèle de professionnalisme et un meneur de groupe reconnu. Frasques ou pas, Nino demeure un remarquable footballeur.

 

Jean Berthelot de la Glétais

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s