Home

Rouyer-Nicollin

 

Dans le football français, Olivier Rouyer fait figure d’exception : l’ancien attaquant de Nancy et des Bleus (17 sélections) est le seul à avoir évoqué publiquement son homosexualité. Celui qui est aujourd’hui consultant pour Canal+ a accepté de revenir sur la polémique autour de Louis Nicollin.

Jovial et sympathique, Olivier Rouyer est l’un des consultants les plus attachants de Canal+ et ses fous rires, communicatifs, font le bonheur des téléspectateurs de la chaîne cryptée chaque soir de match. Depuis samedi, pourtant, l’ancien nancéen ne rit pas : les propos homophobes de Louis Nicollin, le président de Montpellier, qui avait traité le milieu auxerrois Benoît Pedretti de « petite tarlouze », l’ont profondément choqué.

FRANCE-SOIR. Que vous inspirent les propos de Louis Nicollin ?

OLIVIER ROUYER. Ils sont inadmissibles et ne devraient pas exister. Cela n’a rien à voir avec le football, qui cultive normalement les valeurs de respect, de don de soi, de tolérance. Quand j’entends ça, je deviens fou… Et je précise que cela n’a rien à voir avec Louis Nicollin ! C’est quelqu’un que j’adore, avec qui j’ai d’excellentes relations, mais ce qu’il a dit me fait bondir.

Pensez-vous que le milieu du football ait suffisamment condamné ce débordement ?

Non, et c’est bien le problème ! Il y a une forme de complaisance dans le football, milieu qui se prétend permissif et laisse dire ce genre de choses. J’ai l’impression que ça n’arrive que dans le foot ! Il faut arrêter, merde ! Le foot, toujours le foot, alors que je ne vois jamais ça dans le volley ou le hand, par exemple. Il faut que le milieu se rende compte qu’il n’est pas tolérable de traiter quelqu’un de « tarlouze » dans une interview télévisée. Ça, ce n’est pas possible !

Les insultes homophobes sont pourtant, en théorie, aussi condamnables que les insultes racistes…

Oui, mais rappelez-vous de l’affaire Ouaddou, au début de l’année dernière, quand le défenseur marocain de Valenciennes avait été insulté par un supporteur messin. Tout le monde s’était indigné, à juste titre bien sûr ; l’affaire avait pris des proportions énormes, et provoqué un sacré remue- ménage. Cette fois, certains ont réagi, certes, mais le monde du football n’a pas pris conscience de la gravité de ces propos.

N’est-ce pas parce que Louis Nicollin est apprécié dans le milieu du football que ses déclarations n’ont pas suscité un émoi particulier ?

Si, sans doute, on laisse passer ce genre d’excès au motif qu’ils font partie du personnage et de son langage fleuri. Moi je ne suis pas d’accord, on doit se battre pour que ce genre de situation n’arrive plus. Je dois reconnaître que cela ne se produit pas fréquemment non plus, j’ai l’impression que c’était la première fois qu’un dirigeant français se laissait aller à de tels débordements. Cela n’empêche pas que c’est très grave, et qu’il ne faut pas laisser passer ça. Cette affaire est vraiment inadmissible, je ne décolère pas depuis samedi.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s