Home

Une envie de liberté

 

Après avoir travaillé trente-cinq ans dans l’industrie pharmaceutique, Danielle Agostini s’est tournée vers l’écriture et connaît un vrai succès en librairie.

De l’autre côté du bassinest un roman d’été. Il serait erroné d’entendre par là que l’on ne peut le lire que sur la plage, mais il dit une période ensoleillée, celle d’un après-guerre décomplexé et désireux d’aspirer à pleine bouche des libertés un temps oubliées. Entre les sables, parfois mouvants, de la dune du Pyla, et les courants, souvent traîtres, du bassin d’Arcachon, des couples s’assemblent et se défont autour d’une vieille dame qui semble avoir trouvé sa fontaine de jouvence. Un roman simple en forme d’hommage à l’un des plus beaux sites de France. Rencontre avec son auteur.

FRANCE-SOIR. Votre parcours est atypique, comment êtes-vous venue à l’écriture ?

DANIELLE AGOSTINI. Toute ma vie, j’ai écrit, depuis mon enfance jusqu’à ces dernières années, lorsque je rédigeais des anecdotes familiales destinées à mes cousins. J’ai ensuite eu naturellement envie de parler du bassin d’Arcachon, endroit dont je suis amoureuse et dont je voulais restituer la simplicité, la beauté, mais aussi une ambiance bien précise, qui n’existe plus vraiment.

Cette ambiance,c’est celle des années 50. Qu’avait-elle de particulier ?

Elle s’accordait particulièrement bien au lieu, après la Libération, il y avait une envie profonde de liberté, voire de libertinage. On découvrait le monde de façon légère, enfin, la buvette, les lampions… Mais le titre de mon roman n’est pas anodin, il évoque aussi le côté ambigu de ces relations, leur face cachée abordée ici par tous les malentendus dans la communication de mes personnages.

Votre livre connaît un succès public certain, pensez-vous continuer à écrire ?

Bien sûr, je vis un conte de fées car tout est allé très vite, mais je ne pense pas en rester là. La suite de ce roman est d’ailleurs bien engagée. Je travaille aussi sur un autre livre, sans aucun lien. La reconnaissance de ce roman m’a aidée à me sentir plus libre, notamment dans les thèmes que j’aborde.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s