Home

Jupiter - copie

 

Il y a tant à dire sur les rapports entre football et religion que le musée de la cathédrale de Vienne consacre à cette thématique une exposition, non exhaustive s’entend, mais largement fournie. Les athlètes, et les footballeurs en particulier, ne sont-ils pas vus comme des héros, soit, si l’on s’en réfère à l’acception antique, des demi-dieux ? Que l’on ne s’étonne pas, dès lors, que la cuisse du capitaine des Bleus préoccupe largement plus les Français que celle de Jupiter. Cette dernière avait, alors, permis que naquît Bacchus, divinité ô combien honorée en France ; comme une forme de vengeance, le destin, farceur s’il en est, paraît faire payer au peuple bleu pareille adoration. Les cuisses de ses demi-dieux, depuis six ans, semblent maudites : après Zinédine Zidane en 2002, voilà que celle de Patrick Vieira le trahit. Deux capitaines, demidieux parmi les héros, qui ne défendent pas les couleurs de leur peuple, voilà qui n’augure rien de bon avant la bataille d’Europe. Pour espérer que l’on chante un jour leurs gestes, c’est donc sans leur Jupiter que les Bleus pourraient devoir faire parler la foudre. Le précédent de 2002 ne plaide pas vraiment en leur faveur, mais le propre des héros est de dépasser la condition humaine pour renverser l’histoire. Les voilà au pied de l’Olympe.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s