Home

Nintendo 3DS Zelda

L’adaptation sur 3DS de l’un des meilleurs jeux de tous les temps est magistralement réussie par Nintendo.

C’est ce qu’on appelle une claque. Comment expliquer autrement l’impression laissée par ce Zelda : Ocarina of Time, pourtant attendu avec circonspection tant il succède à un monument du jeu vidéo ? Le premier épisode, sorti en 1998, est bien plus qu’une référence : il est même entré dans le Livre Guinness des records en tant que jeu s’étant vendu le plus rapidement avec 6 millions d’unités dans le monde en huit semaines pour un total de 7,6 millions d’exemplaires. Treize ans après sa sortie sur N64, Zelda, alors déjà en 3D, est encore le jeu le mieux noté de l’histoire selon le site américain de référence.

La 3DS remercie Zelda

C’est donc peu dire que son « portage », comprenez son adaptation, sur 3DS, relevait de la gageure et que Nintendo n’avait pas le droit à l’erreur ; la firme nippone a magistralement relevé le gant, et les ventes de sa console portable devraient s’en ressentir, elles qui avaient jusque-là été en deçà des espérances sur l’Ancien Continent. Car disonsle tout net, c’est à Zelda que la 3DS doit d’exister enfin. Bien sûr, certains jeux avaient déjà permis d’apercevoir les capacités de la console, mais on entrevoit, ici, son extraordinaire puissance au service de la forme comme du fond. Du fond, d’abord, puisque l’utilisation intelligente de la 3D permet de faire progresser l’intrigue. De la forme, ensuite, car l’exploration des alentours se fait grâce à la manipulation de la console à 360 degrés, à réserver peut-être à un usage à domicile tant le risque de passer pour un fou dans les transports existe. Le joystick fait aussi beaucoup pour la jouabilité du titre, car déplacer Link avec une croix directionnelle aurait pu sembler fastidieux.

« Master quest », enfin

Au-delà de la 3D, c’est tout l’univers graphique de Zelda qui est ici magnifié, les couleurs, les textures et les animations, notamment, étant d’une incroyable finesse. Les thèmes sonores – si importants dans tous les Zelda qu’ils sont souvent choisis par les lycéens passant l’option musique au bac – sont plus cristallins que jamais et la fluidité du jeu, enfin, est à peu près parfaite. Le scénario, fidèle au premier opus, réserve aussi quelques surprises, tout comme les modes annexes : les fameux « Master quest » et autres « Défi boss », attendus de longue date, comblent tous les espoirs. Une nouvelle fois, donc, Zelda : Ocarina of Time devrait marquer l’histoire du jeu vidéo et s’inscrit comme le meilleur jeu sorti jusqu’ici en 2011, le meilleur tout court sur 3DS.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s