Home

Cest le haka Cest le haka2

 

Connus pour jouer le meilleur rugby du monde, les All Blacks sont aussi célèbres pour leur haka,qu’ils interprètent avant chaque rencontre. Chant traditionnel maori, le haka est un élément primordial de la culture néo-zélandaise.

« Aaaaah Ka mate ! Ka mate !… » Quel rugbyman, quel amateur de sport n’a jamais vibré en entendant ces mots scandés à pleine poitrine par quinze génies du ballon ovale, invoquant l’esprit de leurs ancêtres – biologiques ou spirituels, de nombreux joueurs néo-zélandais étant « pakeha », soit d’origine européenne – maorie ? En entendant ce chant, impossible de ne pas être parcouru d’un frisson tant sa force semble pouvoir soulever des montagnes et balayer quiconque se place sur le passage de ceux qui l’entonnent, et ce ne sont pas les Bleus d’aujourd’hui qui diraient le contraire.

Des formes multiples

Si beaucoup savent que le haka est un chant et une danse de tradition maorie, tout le monde n’en connaît pas la signification exacte. Il convient tout d’abord de préciser que le terme « haka » est à l’origine générique et désigne les danses rituelles des Maoris qui peuplaient initialement la Nouvelle-Zélande, Hawaii, Tahiti et les îles Cook. Il s’approche d’autres danses polynésiennes, comme le « haka manu » des Marquises, où l’on imite le vol de l’oiseau. Dans toute la Polynésie, d’ailleurs, ce type d’expression est courant et singulier à chaque localité, à chaque école et parfois à chaque moment de la vie quotidienne. Ainsi, en Nouvelle-Zélande notamment, tous les collèges ont-ils leur propre haka qu’ils exécutent lors de manifestations officielles.

Pour toutes les grandes occasions

Contrairement à une idée reçue, le Haka n’était pas uniquement interprété avant les batailles. Exécuté à l’occasion de cérémonies ou de fêtes de bienvenue, ce chant rythme donc depuis longtemps les grandes étapes de la vie, sous des formes très diverses. Selon la légende maorie, l’origine commune à tous les Hakas serait due à Tane-Rore, divinité du vent symbolisée par l’ondulation des bras et des mains des danseurs. Le Haka interprété par les All Blacks n’en est donc qu’un parmi tant d’autres, et a une histoire particulière. Appelé haka « Te Rauparaha », il porte le nom d’un grand guerrier maori (1768-1849) qui se serait caché de ses ennemis dans un trou que lui aurait indiqué un chef de tribu allié particulièrement velu, lequel l’aurait ensuite aidé à sortir de cette fosse. Pour le remercier, Te Rauparaha aurait alors chanté et dansé, créant le Haka qu’interprètent désormais les All Blacks (lire les paroles page 37).

Un siècle de Haka

Depuis 1905 et une tournée en Grande-Bretagne, les Néo- Zélandais ont donc pour coutume de reprendre ce chant, et n’ont fait que quelques écarts au haka « Te Rauparaha », notamment pour le très controversé « Kapa o Pango », bien plus martial et qui se terminait par le mime d’un égorgement, d’un pouce passé rapidement sur la gorge. Revenus à plus de mesure, les All Blacks interprètent désormais presque exclusivement le haka « Te Rauparaha ». Pour le plus grand bonheur des spectateurs et de l’équipe adverse, ils perpétuent cette tradition et, samedi encore, lorsque les « Ka mate ! Ka Mate ! » retentiront au Stade de France, les coeurs de millions d’amateurs se serreront un peu plus.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s