Home

170907_FS_FSI_P_27_V01 - copieHors jeux2

 

Battue hier par la Slovénie dans un match qu’elle avait en main,l’équipe de France n’a pas su décrocher la septième place de cet Euro et n’ira donc pas aux JO de Pékin.

« C’est un cauchemar. » A l’image de toute son équipe, Tariq Kirksay semble hagard, quelques minutes après la rencontre perdue devant la Slovénie hier (74-88) alors que les Bleus menaient de six points à l’entame du dernier quart-temps. Huitième de cet Euro 2007, l’équipe de France ne participera pas au tournoi préolympique et verra encore moins Pékin et ses JO. « Ma première expérience en bleu est terrible, poursuit le récent naturalisé. On n’a fait que parler, on a été très forts pour dire “on va faire ci ou ça” et au final on n’a rien fait sur le terrain. A chaque fois, on n’a joué que 20 à 30 minutes. On ne pouvait pas espérer mieux. » Moins amer que son coéquipier, Boris Diaw estime que ce n’est pas la motivation qui a manqué aux Bleus : « Connaissant les attentes et les espoirs que nous suscitions, on s’est battus, assure la capitaine tricolore. On peut nous reprocher plein de choses, notre manque d’adresse aux lancers-francs, aux trois points, mais on ne peut pas nous enlever notre motivation. C’est d’autant plus dur à vivre. On est évidemment très déçus, immensément déçus. »

« Une cassure »

« Le match perdu contre la Russie a provoqué une cassure », analyse Sacha Giffa. La défaite en quarts a, en effet, paru affecter un groupe qui n’a pas su se remobiliser pour accrocher ensuite une septième place synonyme de préqualification olympique, marquant apparemment les limites d’une équipe enthousiaste et jeune, mais peut-être trop inexpérimentée. « Attendez, assure Cédric Ferchaud, cette élimination se joue à rien, les Russes nous sortent pour trois points.Si on était passés, on serait devenus les dieux du basket, alors que pour quelques points on va se faire massacrer. Il ne faut pas tout remettre en cause. » Dans la tourmente, ce groupe insiste en tout cas pour rester uni, frôlant parfois la paranoïa.

« On m’a cassé la jambe »

« Evidemment que je continuerai à jouer pour l’équipe de France ! s’énerve Ronny Turiaf, interrogé sur un possible renouvellement du groupe. Pourquoi faut-il que vous soyez aussi négatif ? Je joue en bleu depuis quinze ans, ce soir on m’a cassé la jambe, mais je remarcherai ! Je serai avec mes copains jusqu’à la mort. » « Cette équipe a de la qualité, assure Yakhouba Diawara, on l’a bien vu lors des matches de préparation. Mais dès que la compétition a commencé, c’est vrai qu’on a vu une autre équipe. »

« Il ne faut pas tout faire voler en éclats »

Toujours solidaire de ses coéquipiers, Fred Weis assure, lui aussi, que cette équipe a un avenir. « Il faut garder ces joueurs, assure le pivot. Ils sont de la même génération, il y a une belle ossature. Il ne faut pas tout faire voler en éclats. » Déçus, les Bleus prônent pourtant la stabilité, et ils auront tout le temps de repenser à cette analyse à chaud.

Objectif Euro 2009

Leur prochaine échéance ne vient, en effet, que dans deux ans pour un Euro 2009 dont ils devront disputer les qualifications, privés sans doute de leurs joueurs NBA. D’ici là, on ne reverra plus les Tricolores en compétition, et surtout pas à Pékin l’an prochain. Les nuits de Chine ne seront donc ni bleues ni câlines pour l’un des groupes les plus exceptionnels de l’histoire du basket français, qui n’aura jamais su former une équipe.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s