Home

Ingrid Jacquemod

 

Après une saison 2005-2006 moyenne, Ingrid Jacquemod vient d’enchaîner,hier et avant-hier,deux cinquièmes places en descente,chez elle en Coupe du monde.La skieuse originaire de Val-d’Isère semble enfin décomplexée et parvient à s’approcher des meilleures en retrouvant des sensations. De bon augure pour la suite, et de quoi espérer peut-être une deuxième victoire en épreuve de Coupe du monde après celle de Santa Caterina en janvier 2005.

FRANCESOIR. Etes-vous satisfaite de ces deux cinquièmes places ?

INGRID JACQUEMOT. Je suis très heureuse, c’est évidemment une satisfaction, mais le plus important est que j’ai retrouvé de bonnes sensations. Après une saison dernière très difficile, dont j’ai eu du mal à me remettre, j’ai beaucoup travaillé cet été (NDLR : au Chili et en Argentine) aussi bien physiquement que techniquement. En début de saison, il était important de bien partir et c’est ce que j’ai fait. Du coup la confiance est revenue, ce qui m’a permis d’enchaîner ces deux belles performances.

Avoir bien figuré, chez vous à Vald’Isère, doit être une fierté supplémentaire…

C’est certain ! J’adore courir à Val-d’Isère, la piste Oreiller- Killy est magnifique et puis bien sûr il y a tous mes proches. Mais jusqu’ici, je voulais trop bien faire et chaque fois, je passais à côté de ma course. Cette fois je ne me suis pas bridée, je me suis autorisée à me lâcher complètement et ça a payé. Cela montre que j’ai passé un cap, je ne me laisse plus impressionner par la pression, je me fais plaisir. C’est d’ailleurs le cas depuis le début de la saison, jamais je n’avais aussi bien commencé.

Vous êtes performante en descente, est-ce aussi important d’être présente en géant ?

Bien sûr, j’aime tout faire, le géant, la descente, et heu… non, le slalom, j’ai encore du mal (elle rit), c’est surtout à l’entraînement. Les deux disciplines m’aident à progresser, notamment à travailler ma vitesse.

Vous êtes huitième au classement général de la Coupe du monde, avez-vous pour objectif de conserver cette place ?

Non, je ne me donne plus d’objectif de ce style. Huitième, ça ne veut rien dire, on est encore loin de la fin de la saison, il reste des épreuves techniques à enchaîner, on verra bien où j’en suis après la dernière course. Je ne me donne plus d’objectif précis, je me donne à fond, mon engagement et ma détermination sont totaux, j’essaie de me lâcher, et on fera les comptes à la fin. Quand je vois des filles comme Mancuso et Kildow, victorieuses respectivement avant-hier et hier, je me dis qu’elles sont très fortes. Mais peut-être pas intouchables… Mon but est en tout cas d’aller les titiller.

 

Jean Berthelot de la Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s