Home

0255_10NEWS_rugbyfeminin_bat

L’équipe de France féminine de rugby enchante le sport tricolore par ses résultats et sa fraîcheur. Et prouve que ce sport réputé viril n’est pas réservé aux hommes… 

Elles s’appellent Laëtitia Salles, Hélène Ezzano, Shannon Izar ou Gaëlle Mignot. Elles sont respectivement prof de sport, chercheuse au CNRS, étudiante en kiné ou éducatrice sportive. Elles sont gracieuses, sympathiques, elles jouent bien, et un million et demi de téléspectateurs les ont regardées sur France 4. Elles ? Les filles de l’équipe de France de rugby, qui sont en train de faire tourner le pays à l’ovale. Leur entrée en lice face au Pays de Galles (26-0), le 1er août, leur leçon dictée à l’Afrique du Sud, ventilée façon puzzle (55-3) quatre jours plus tard, dans un stade de Marcoussis plein à craquer de supporteurs venus faire la fête, tout cela fait de ces Bleues les stars sportives d’un été qui en manquait.  « On n’a jamais connu un tel engouement, les gens s’intéressent de plus en plus à nous,. Quand on entend la Marseillaise chantée au bord du terrain, ça nous pousse et ça donne envie d’aller encore plus vers l’avant », s’enthousiasme Laëtitia Salles, l’une des leaders des Bleues . « Elles bénéficient un peu d’un entre-deux », estime la journaliste Bénédicte Mathieu, spécialiste du sport féminin et auteure d’un Atlas du rugby. « Le Tour de France est terminé, c’est un moment où il y a peu de sport à la télévision. Mais réduire leur popularité nouvelle à cette conjoncture ne serait pas juste ; je crois que les gens sont surpris par le niveau des Bleues ».

« On a à cœur de montrer le jeu qu’on peut prôner, que le rugby peut aussi se conjuguer au féminin, que ce n’est pas que pour les garçons. On espère faire changer ces mentalités-là », corrobore Laëtitia Salles,. « C’est vrai que le public s’aperçoit peut-être que ses a priori sont erronés », ajoute Shannon Izar, la centre des Bleues. « On entend parfois que le rugby féminin est moins rapide, qu’il y a moins d’impact… Là, les gens voient que ce n’est pas vrai. Par ailleurs l’engouement autour de nous s’explique aussi, sans doute, par les mauvaises performances des garçons et le besoin de se tourner vers une autre équipe de France de rugby », poursuit la joueuse.

« Le rugby masculin d’il y a quinze ans »

« Les Bleues donnent une bonne image du sport », analyse Syanie Dalmat, journaliste à L’Équipe, média pour lequel elle tient aussi un blog consacré à l’actu du sport féminin. « Elles pratiquent un jeu moins fermé que leurs garçons et leurs gabarits ne sont pas uniformisés, tout cela rappelle un peu le rugby masculin d’il y a quinze ans. Mais cette exposition médiatique me surprend quand même un peu. C’est sans doute le signe que, peu à peu, les sportives prennent la place qui leur revient dans les médias. Je crois qu’il y a un début de prise de conscience, sur ce sujet, dans beaucoup de rédactions », poursuit-elle.

Alors le rugby féminin, idylle durable ou simple flirt d’été ? « Je ne suis cependant pas très optimiste », regrette Syanie Dalmat. « Le sport féminin connait des emballements ponctuels, comme lorsque les Bleues, en foot, avaient affronté les USA en demi-finale de la Coupe du monde 2011 -2,3 millions de téléspectateurs ce jour-là sur D8- mais le soufflé est vite retombé ». « L’engouement ne durera que le temps des grands événements », prévoit Bénédicte Mathieu. Mais les gros scores, autant sur le terrain qu’à l’audimat, pourraient au moins permettre aux partenaires de Gaëlle Mignot de sortir de leur anonymat et encourager les filles à se lancer dans la mêlée ; avec ses 14 000 licenciées seulement, le rugby féminin reste un sport assez peu pratiqué.

Jean Berthelot de La Glétais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s