Home
Extrait d’article paru dans Grazia, le 6 septembre 2019

 

Aux Européennes du 26 mai, ils votaient pour la première fois et ont soutenu Europe Ecologie Les Verts. Bien que toujours forte, l’abstention a baissé chez les jeunes. Symboles d’une génération engagée, ces primo-votants expliquent leur choix.

 

Théo, 18 ans, étudiant en classe préparatoire de physiques-chimie et sciences de l’ingénieur, à Bordeaux

« Je ne comprends pas bien l’inaction qui a longtemps prévalu »

 

Voter, c’est un acte que vous attendiez avec impatience?
Oui, vraiment. Depuis tout petit, j’accompagne mes parents lorsqu’ils votent, j’aide au dépouillement, j’attendais donc ce moment. D’autant que cette élection était particulièrement importante à mes yeux, puisque nous sommes à un tournant. Une action au plan européen peut amener à lutter efficacement contre le réchauffement.

Avez-vous hésité à voter EELV?
Pas vraiment. Mes parents votent pour le PS depuis toujours, mais je trouve que ce parti est gangrené par une guerre des ego. J’ai d’autant moins hésité qu’il s’agit d’un scrutin à la proportionnelle, donc ma voix comptait vraiment et a réellement permis de contribuer à élire des députés verts. Si j’avais dû voter à la présidentielle, j’aurais peut-être réfléchi différemment.

Avez-vous eu le sentiment de vous investir?
D’une certaine manière, oui: sur les réseaux sociaux j’ai énormément relayé la parole des élus verts, j’en ai parlé avec mes an1is, j’ai même insisté pour que ma sœur lise les déclarations d’intention … Mais j’aimerais faire plus la prochaine fois, peut-être tracter. Je vais probablement prendre ma carte d’adhérent EELV.

Pour vous, EELV est le seul parti à même de traiter l’écologie comme une priorité?
Je pense, oui. Parce que je crois qu’il n’est pas possible de lutter efficacement contre le réchauffement en conservant le système tel qu’il est. Je ne pense pas que l’ultralibéralisme soit compatible avec l’écologie. Regardez, on interdit le poulet à la Javel et dans le même temps on en in1porte d’Amérique du Nord. Les intérêts financiers doivent compter, mais le PIB d’un pays devrait surtout être calculé sur sa capacité à renouveler ses ressources.

Avez-vous le sentiment que votre démarche est comprise et partagée par de nombreux jeunes électeurs?
Je crois en tout cas qu’il y a une prise de conscience que n’avaient pas les générations précédentes. Quand je vois ce qu’on a laissé faire sur la production alimentaire, sur le nucléaire, je ne comprends pas bien l’inaction qui a longtemps prévalu. D’autant que c’est un problème social, aussi, évidemment. On a fait en sorte que les plus pauvres, aujourd’hui, ne puissent plus s’offrir une nourriture de qualité, par exemple. Je crois que c’est un état de fait que de plus en plus de jeunes constatent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s